08 Août

UN VENT DE CHANGEMENT DANS LE DOMAINE DE LA MODE

Français Aucune réponse

*** Cet article a d’abord été publié pour nos membres dans les Inspirations de l’OIECEC de juin 2023.

Par Véronique Boivin, enseignante et coordonnatrice du programme Entrepreneuriat Études, École secondaire De la Seigneurie

C’est connu, les ados consomment! De plus en plus! Et le secteur de la mode est particulièrement intéressant pour eux! Mais à l’école secondaire De la Seigneurie, on sent que le vent tourne. Et c’est grâce aux élèves du programme Entrepreneuriat Études.

Ils en ont marre de la surconsommation de vêtements, ils en ont marre de la mode éphémère qui ne fait qu’enrichir les multinationales destructrices de la planète et des conditions de vie des travailleurs, ils en ont marre d’être les esclaves d’une industrie qui force les jeunes à être des moutons. Et ils l’ont crié haut et fort lors du défilé de mode Temporel qui s’est tenu le 31 mars 2023 à l’agora de l’école secondaire. Sous le thème “À travers le temps”, les conceptrices ont passé en revue la mode depuis les années 50 jusqu’à la déchéance actuelle et future. Dans un numéro final à faire frémir, une jeune mannequin a défilé habillée d’une robe fabriquée avec des déchets (des sacs en plastique de compagnies de fast fashion). Les autres mannequins portaient sur leurs épaules le poids des lettres pour former l’expression IL N’Y A PAS DE RETOUR EN ARRIÈRE sur la pièce Salvatore de Lana Del Rey. Sans contredit, le message a passé. Les spectateurs, sous le choc, certains en pleurs, ont pris quelques instants pour digérer le numéro et applaudir par la suite bruyamment l’audace et le talent du comité.

Il faut aussi dire que les vêtements qui ont été présentés lors du défilé ont tous été trouvés en friperie ou fournis par des créateurs québécois soucieux de respecter l’environnement. Un travail colossal qui en valait la peine, car les jeunes tenaient à respecter leurs valeurs et le message véhiculé.

Depuis, les 16 partenaires de l’événement nous ont témoigné leur satisfaction, car ils ont vu leur clientèle augmenter grâce à notre contribution à changer les perceptions et à inciter les gens à consommer usagé. D’ailleurs, une friperie scolaire a vu le jour depuis : Seconde vague. Elle a ouvert ses portes à huit reprises dans les dernières semaines et la clientèle est au rendez-vous. On sent vraiment un vent de fraîcheur et c’est tant mieux!

Chapeau aux élèves engagés à faire changer les mentalités. Les jeunes nous parlent et il faut les écouter.


0 Commentaire

Vous souhaitez participez à la discussion ? N’hésitez pas à contribuer !

Écrire ou répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML tags et attributs : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

LE STORYTELLING COMME… 8 août 2023