03 Mai

Distribuer des sourires : la meilleure façon d’apprendre

Français Aucune réponse

*** Cet article a d’abord été publié pour nos membres dans les Inspirations de l’OIECEC de février 2021.

L’école communautaire Saint-Joseph est une petite école située en milieu rural dans la banlieue d’Edmundston au Nord-ouest du Nouveau-Brunswick. Les quelques 73 élèves de la maternelle à la 8e année ont la chance d’y vivre des projets pédagogiques entrepreneuriaux signifiants.

Ces nombreux projets dans lesquels les jeunes sont amenés à s’entreprendre ont pour effet de les engager davantage dans leurs apprentissages. Les jeunes réalisent qu’ils peuvent utiliser leurs connaissances dans des situations authentiques, ils apprennent à travailler en équipe, développent leur sens de l’organisation et de l’initiative ainsi que leur persévérance.  

Par Alexane St-Amant Ringuette
Directrice de l’OIECEC et des communications

Un projet d’entrepreneuriat solidaire au service de la persévérance scolaire 

Afin de briser la solitude et l’ennui, les élèves de l’école communautaire Saint-Joseph préparent des activités qu’ils animent dans les résidences Jodin. Ils créent ainsi des liens d’amitiés intergénérationnels avec les résidents et réalisent qu’ils peuvent faire une différence positive pour des personnes dans le besoin. Les élèves forment des équipes et choisissent leurs projets en fonction de leurs intérêts, puis sont en charge de la planification de l’activité. Par exemple, s’ils décident de préparer des collations avec les résidents, ils doivent trouver des recettes, faire la liste d’épicerie et préparer un budget.

Les élèves sont fiers d’entreprendre ces visites aux résidences Jodin. Ils vont au-delà des apprentissages théoriques puisqu’ils sont amenés à présenter des choses concrètes aux résidents. Leurs apprentissages deviennent ainsi plus durables. Tout dépendant du projet choisi, le jeune agit parfois à titre d’initiateur, parfois à titre de réalisateur ou de gestionnaire. Il apprend à mieux se connaitre, à découvrir ses forces et à surmonter ses défis. Par ailleurs, les enfants sont motivés et déterminés à se dépasser car ils sont conscients que les résultats de leur travail seront un reflet des efforts fournis. Ils obtiennent une rétroaction instantanée : le sourire des résidents et les moments de gaités qu’ils créent pour eux.

Ce beau mélange de générations permet à tous les participants de sortir un peu de leur réalité quotidienne. Ils apprennent à connaître les ressemblances qui les rassemblent et les différences qui les complètent.

Lorsque l’entrepreneuriat transforme le parcours scolaire

Pour certains élèves dont la motivation est plus difficile à trouver en salle de classe, ce projet concret est une façon de redonner du sens aux apprentissages. C’est le cas d’un élève ayant l’habitude de remettre des travaux avec des erreurs qui auraient pu être évitées et pour qui les relations interpersonnelles représentent un défi. À partir du moment où cet élève a commencé à se rendre aux résidences Jodin pour présenter ses réalisations, tout est devenu plus facile. Il s’est mis à utiliser les outils à sa disposition pour se corriger car il n’était pas question pour lui de faire des erreurs devant les personnes âgées. Non seulement il se sent à l’aise, mais il s’approche afin de leur toucher le bras et d’échanger avec elles.

Savoir innover pour s’adapter

En ce temps de pandémie, les jeunes ne peuvent pas se rendre physiquement dans les foyers de soins. Ils sont en train de produire des capsules virtuelles intitulées « Je te partage une histoire » avec les résidents. Le tout est réalisé via la plateforme « Zoom ». 


1 Commentaire

Vous souhaitez participez à la discussion ? N’hésitez pas à contribuer !

Écrire ou répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML tags et attributs : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Le journal du C-Fier … 3 mai 2021 S’entreprendre … 3 mai 2021