16 Août

Donner aux jeunes les moyens de prendre des risques signifiants

Français Aucune réponse

La Fondation des boursiers Loran a lancé récemment l’idée d’une série de réflexions émanant de leaders sur le thème de la prise de risques. En tant qu’ancienne boursière Loran, j’ai décidé de relever ce défi. D’abord en réfléchissant sur ma propre compréhension de ce que signifie la prise de risques et à certaines expériences de vie qui ont contribué à façonner cette compréhension.

Par Alexane St-Amant Ringuette, coordonnatrice des communications
Idée éducation entrepreneuriale

Avec le recul, je réalise que la prise de risques a joué un rôle important autant dans ma vie personnelle que professionnelle. Pourquoi? Parce que les occasions où, volontairement, je me suis placée dans une position où je ne connaissais pas le dénouement (me plaçant ainsi en position de risque) sont celles durant lesquelles j’ai appris le plus sur moi, mes valeurs, mes rêves.

À mes yeux, la notion de risque est étroitement liée à celle de changement. Les personnes qui sont déterminées à devenir des agents de changement seront confrontées, à un moment ou à un autre de leur vie, à la nécessité de prendre des décisions risquées. La recherche de solutions innovantes à des problèmes actuels et la remise en question du statu quo s’accompagnent nécessairement de prises de risque. Vivre l’expérience du risque est un puissant moyen pour apprendre et évoluer. Cela nous aide à mieux nous connaître, à prendre conscience de nos limites et à mieux évaluer notre potentiel. À travers la prise de risques, nous devenons plus résilients, créatifs et débrouillards.

Cependant, la prise de risques doit venir avec une intention.

Les risques signifiants sont ceux qui semblent le plus inquiétants à premier abord. Or, ce qui pousse à vouloir nous aventurer sur de nouveaux sentiers porteurs d’une part d’inconnu est souvent associé au potentiel d’introduire des changements positifs. Cela l’emporte sur la peur.

Les risques signifiants viennent avec un plan, une vision.

Est-ce que je prends ce risque parce que j’ai un réseau de soutien? Y a-t-il une personne ou un groupe qui croit en moi? Suis-je convaincue au fond de moi-même que c’est la meilleure façon d’agir?

C’est un risque qui devient alors à la fois enthousiasmant et terrifiant. Un risque qui en vaut définitivement la peine.

Mes années comme boursière Loran ont été significatives à la construction de ma définition de la prise de risques. La Fondation des boursiers Loran investit dans le potentiel des jeunes agents de changement depuis 30 ans, guidée par ses trois piliers : détermination, engagement et leadership. Cette dernière m’a donné d’innombrables occasions de sortir de ma zone de confort et de bâtir des relations authentiques avec une diversité de personnes tout aussi motivées que je l’étais, et je le demeure, à avoir un impact positif autour d’elles.

Loran, c’est beaucoup plus qu’une bourse de mérite universitaire; c’est une combinaison unique d’opportunités, d’inspirations et de dynamiques humaines qui contribuent à la construction identitaire et à des maillages culturels faisant naître un réseau de soutien. En devenant une boursière Loran, cela signifiait que j’allais bénéficier de la possibilité d’investir du temps et de l’énergie dans des activités qui me tiennent à cœur et aussi de trouver et vivre de nouvelles expériences. La Fondation des boursiers Loran permet à chaque boursier d’élargir ses horizons, d’aller au-delà de ce qui est « attendu » d’eux et de se donner des défis.

L’avantage que représentait l’opportunité de compléter mes études universitaires dans une langue seconde et sur un campus situé à plus de 5 000 km de ma ville natale était définitivement un risque qui en valait la peine. Le sentiment d’isolement n’a pas duré longtemps car je faisais partie d’une solide communauté. Pendant mes études en relations internationales, j’aurais eu tendance à chercher exclusivement des expériences de travail dans ce domaine. Grâce au programme de stages d’été de la Fondation, j’ai été plutôt encouragée à me construire intentionnellement un parcours interdisciplinaire. C’est au travers de l’un de mes stages d’été que j’ai découvert à quel point l’éducation et le développement de la jeunesse étaient importants pour moi.

À sa manière, la Fondation des boursiers Loran m’a appris à voir l’importance de trouver un sens aux décisions que je prends et à choisir des projets me permettant d’avoir un impact positif. En effet, j’ai compris que retenir uniquement des projets faciles à réussir ne pouvaient m’apporter autant de satisfaction.

La Fondation m’a aidée à redéfinir ce qu’est le succès. Elle m’a amenée à comprendre la valeur d’un réseau de soutien et de la collaboration. Plus important encore, elle m’a appris à croire en ma propre capacité de générer des changements et à vouloir sincèrement partager cette conviction avec la prochaine génération de jeunes.

Le soutien et les opportunités mis à ma disposition par la Fondation des boursiers Loran ont été des tremplins vers ma philosophie actuelle associée à la prise de risques. Et cela m’a amenée à comprendre que la philosophie de prise de risques signifiants est quelque chose qui peut s’apprendre et se développer. Apprendre à prendre des risques est une démarche qui devrait débuter dès le plus jeune âge; l’éducation est un lieu avantageux pour construire la confiance en soi, la créativité et la curiosité. Trois qualités essentielles à la prise de risque signifiants.

Jusqu’où pourrions-nous aller dans un monde où chaque personne se sentirait suffisamment soutenue pour relever des défis signifiants pour elle, et assez confiante pour trouver sa propre voie?

Les cursus scolaires traditionnels n’intègrent pas souvent des opportunités pour que les enfants apprennent à prendre des risques calculés ni non plus qu’ils puissent vivre des expériences authentiques basées sur des situations de la vraie vie. Pourtant, lorsqu’il leur est possible d’apprendre dans des contextes authentiques, plusieurs recherches montrent que les enfants sont plus engagés et motivés. De même, lorsqu’ils ont l’opportunité de partager leurs idées et de jouer un rôle actif dans leurs apprentissages, les enfants construisent leur confiance en soi, laquelle est un fondement indispensable à leur propre réussite.

Les enfants ne devraient pas avoir peur de faire des erreurs. Ces dernières devraient plutôt être vues comme des opportunités pour apprendre afin que les enfants soient motivés par le désir de créer des changements positifs. L’éducation entrepreneuriale, une approche intégrée favorisant l’apprentissage en simultané de notions liées aux matières scolaires et d’autres associées au développement d’un profil de sortie, peut définitivement être un levier permettant que les enfants apprennent à prendre des risques signifiants afin de trouver des solutions innovantes pour résoudre des problèmes de la vraie vie. En utilisant l’entrepreneuriat en tant qu’outil d’apprentissage, les écoles peuvent faire équipe avec des partenaires de la communauté afin de faire prendre conscience aux jeunes qu’ils sont des agents de changement et qu’ils peuvent changer le monde de manière favorable.

Ne jamais sous-estimer le potentiel d’un enfant!

Aujourd’hui, en tant que coordonnatrice aux communications et au développement au sein de l’organisation Idée éducation entrepreneuriale, je travaille avec des éducateurs afin de leur fournir des outils et des idées pour qu’ils puissent, à leur tour, mettre en place une approche pédagogique et éducative en entrepreneuriat conscient.

Au moyen de cette approche, les jeunes de tous les âges apprennent à créer de l’innovation afin d’agir de manière responsable et autonome et d’influencer positivement des changements essentiels autour d’eux. La culture entrepreneuriale consciente qu’ils développent les rend peu à peu conscients de leur impact sur eux-mêmes, leurs pairs et leur environnement. Les enseignants deviennent les guides d’une démarche initiée par les jeunes qui entreprennent des projets répondant à des besoins de l’école ou de la communauté.

Dans les écoles et centres d’enseignement que nous accompagnons, nous avons vu des enfants d’une école primaire d’un quartier défavorisé créer et gérer leur propre joujouthèque. Celle-ci avait pour but premier de permettre à tous les enfants n’ayant pas de jouets à la maison d’en emprunter gratuitement. Nous avons également vu des étudiants en formation technique concevoir une balançoire à bascule qui pompe l’eau, et concevoir un plan de voyage au Bangladesh pour l’installer et en faire bénéficier un village entier d’habitants n’ayant pas accès à l’eau potable.

Ce sont là deux exemples qui viennent illustrer le potentiel de l’éducation entrepreneuriale consciente. Je vous invite à nous suivre sur Facebook ou à vous abonner à notre infolettre si vous souhaitez en apprendre davantage sur ce que nous faisons.

Le nombre d’éducateurs qui croient en l’importance d’autonomiser les enfants, de leur donner une éducation plus globale à travers l’éducation entrepreneuriale consciente grimpe en flèche. Aujourd’hui, nous animons un réseau de plus de 150 écoles réparties sur trois continents. Nous organisons aussi plusieurs évènements qui visent à mobiliser, inspirer et favoriser des collaborations. En octobre 2019, nous allons rassembler plus de 300 éducateurs pour la deuxième édition de notre Congrès automnal en éducation entrepreneuriale consciente.

Nous sommes convaincus que chaque école a le potentiel de changer le monde et nous appuyons les éducateurs afin qu’ils transforment leur rêve en réalité. Ensemble, nous souhaitons cultiver la curiosité, la résilience et la détermination des jeunes, afin qu’ils n’aient plus peur de prendre des risques contribuant à la création d’un monde meilleur!


0 Commentaire

Vous souhaitez participez à la discussion ? N’hésitez pas à contribuer !

Écrire ou répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML tags et attributs : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Un merci sincère à … 22 juin 2019 Vivre ensemble du bon… 13 septembre 2019