10 Mai

DES JEUNES QUI ONT À COEUR LE BIEN-ÊTRE DE LEUR COMMUNAUTÉ

Français, Non classé Aucune réponse

*** Cet article a d’abord été publié pour nos membres dans les Inspirations de l’OIECEC de décembre 2021.

Par Marie-Pier Côté
Enseignante à l’École des Horizons

Nous sommes le lundi 1er novembre. L’Halloween étant derrière nous, je propose aux élèves de réfléchir à ce que signifie Noël pour eux. D’emblée, ils parlent des cadeaux, des moments en famille et bien sûr des vacances scolaires! Je pousse la discussion plus loin en leur demandant si tous ont accès à ce qu’ils viennent de décrire, c’est-à-dire aux cadeaux et aux moments en famille. Les élèves me disent que non. C’est alors que je leur pose la question suivante : qu’est-ce que nous, les 18 élèves de la classe de 2e et 3e année de l’école alternative des Horizons, pouvons faire pour égayer le temps des fêtes des personnes plus vulnérables. S’en suit alors une tempête d’idées provenant à la fois des élèves et de moi. Je lance également la perche aux parents de mes élèves via le groupe Facebook de la classe. Tous ensemble, nous ne trouvons pas moins de 15 idées différentes! C’est le début de notre projet communautaire entrepreneurial…

L’idée retenue par les élèves a été la création de paniers de Noël. Avec une équipe de parents bénévoles, j’ai pu aider les élèves à s’investir dans ce projet et à le mener à terme. C’était pour nous un premier projet d’envergure en lien avec la pédagogie communautaire entrepreneuriale consciente.

Une élève de la classe a rapidement pu entrer en contact avec Mme Manon Dubois, coordonnatrice de la distribution alimentaire au Comptoir alimentaire Drummond. Ensemble, elles ont discuté du projet et convenu que les élèves de la classe seraient responsables de la création de bonbonnières pour remettre aux familles avec les cartes-cadeaux offertes par le Comptoir alimentaire. Mme Dubois nous a aussi proposé une visite de l’organisme à la fin novembre. Elle pourrait alors nous remettre des bonbons amassés par l’organisme au cours de l’année pour nous aider à la création des bonbonnières.

Les élèves se sont alors donné deux missions : ramasser des bonbons pour la création des bonbonnières et ramasser des denrées alimentaires non périssables pour remettre au Comptoir alimentaire Drummond. Pour rejoindre le plus grand nombre de personnes possible, trois élèves de la classe ont réalisé une vidéo que chaque enseignante a déposée sur son groupe Facebook classe à l’intention des parents et des élèves. Dans cette vidéo, les élèves proposaient à leurs camarades d’apporter des bonbons d’Halloween et des denrées alimentaires à l’école afin de les aider à réussir leurs objectifs. La réponse des élèves de l’école fût instantanée et importante. Les élèves de la classe de 2e et 3e année ont eu à calculer et à trier de bonnes quantités de bonbons et de denrées non périssables.

Notre passage au Comptoir alimentaire Drummond a été un coup de cœur autant pour les enfants que pour les adultes accompagnateurs. Les informations apprises ont rendu les élèves encore plus conscients de l’importance du geste qu’ils allaient poser. Les enfants ont pu remettre un premier 50 livres de denrées alimentaires non périssables et ils ont vu le bonheur dans les yeux des responsables du Comptoir. Cette belle aventure ne fait que commencer et déjà, les élèves ont hâte d’aller porter les bonbonnières et les autres denrées. Certains parlent déjà de l’an prochain et de la possibilité de poursuivre le partenariat avec le Comptoir alimentaire Drummond.

En date du 7 décembre 2021, les jeunes avaient amassé plus de 500 livres de denrées alimentaires, des dons en argent de 100$ pour le Comptoir alimentaire Drummond ainsi qu’un total de 4 310 items qui leur permettront de confectionner 100 bonbonnières de différents formats.

Quel est ton rôle (et celui des autres adultes impliqués) en tant que pédagogue dans ce projet? Quels rôles jouent les jeunes dans ce projet?

J’ai tenté d’adopter une posture de facilitateur tout au long du projet afin d’amener les élèves à s’impliquer pleinement dans celui-ci. Que ce soit par des questions ouvertes, du soutien devant les défis à relever ou encore pour accompagner les élèves lors des appels à réaliser, j’ai tenté d’être présente, disponible et à l’écoute de leurs besoins pour qu’ils puissent réaliser chacune des étapes et surmonter les défis qui se présentaient à eux. Les élèves ont joué un rôle central dans ce projet en étant à la fois initiateur, réalisateur et gestionnaire de projet. Ils ont pu toucher à tous ces rôles qui font partie du profil de sortie. J’ai vu des élèves fiers d’eux, fiers des apprentissages réalisés et des peurs surmontées.

Malgré le fait que les élèves ont pu travailler différents rôles au cours du projet, je me suis rendu compte que je réalisais, avec l’aide des parents bénévoles, certaines étapes qui auraient pu être faites par les élèves. Je pense entre autres à l’écriture d’une lettre pour des commanditaires qui a été écrite par un parent faute de temps. J’ai réalisé qu’un projet de cette envergure aurait dû être commencé beaucoup plus tôt dans l’année scolaire afin que les élèves puissent s’impliquer activement dans chacune des étapes et permettre ainsi une meilleure intégration au niveau des apprentissages tant scolaires que sur le développement humain.

Dirais-tu que l’engagement communautaire est un levier pour développer l’empathie et la bienveillance?

Je suis convaincue que l’engagement communautaire permet de développer l’empathie et la bienveillance, car c’est par le contact des autres et l’écoute porté à leurs histoires que nous pouvons changer nos perceptions, s’ouvrir aux réalités des autres et ainsi mieux les comprendre. Dans le cadre de notre projet de bonbonnières, la visite du Comptoir alimentaire Drummond a été un point tournant. Les élèves comprenaient pourquoi ils s’investissaient dans la création de bonbonnières, à qui elles allaient être distribuées et combien il pouvait être gratifiant d’offrir son aide lorsque nous en avons les moyens. Ils ont pu, sur le terrain, rencontrer des bénévoles, mais aussi observer le va-et-vient constant de personnes qui venaient chercher une aide alimentaire. Les élèves ont compris que c’étaient des personnes comme vous, eux et moi qui pouvaient avoir besoin de ce soutien à un moment dans leur vie, qu’il fallait faire preuve de courage pour demander cette aide et qu’une approche douce, bienveillante et sans jugement était nécessaire afin que tous se sentent respectés, aidés et compris.

Dirais-tu que le projet entrepreneurial conscient est un levier pour développer l’empathie et la bienveillance?

Avec le projet entrepreneurial, les jeunes sont au cœur des prises de décisions et de la réalisation des étapes d’un projet. Chaque apprentissage, autant au niveau scolaire qu’humain, vient s’ancrer plus profondément. Les jeunes ont donc un souvenir rattaché à ces apprentissages et cela entraine une meilleure compréhension ainsi qu’une meilleure rétention. Il en va de même pour l’empathie et la bienveillance. Grâce à ce projet entrepreneurial conscient, les élèves ont pu côtoyer des personnes extraordinaires pour qui la bienveillance et l’empathie sont au cœur de leurs actions quotidiennes. Ils ont aussi pu développer leur propre empathie et bienveillance en s’impliquant, en se donnant des objectifs, en apprenant à faire du bien aux autres et à les comprendre.

Selon toi, quels sont les ingrédients clés pour favoriser le développement de ces qualités chez les jeunes et pourquoi est-ce important?

La rencontre entre les élèves et le personnel du Comptoir alimentaire Drummond a permis aux jeunes de développer plusieurs qualités dont l’empathie et la bienveillance. Voir l’ampleur du travail réalisé par les employés de cet organisme, côtoyer les bénévoles qui ont parlé de leurs expériences, réaliser qu’il y a des personnes qui venaient chercher un soutien alimentaire pendant notre visite ont tous été des leviers pour le développement de ces qualités. S’immerger dans une réalité qui leur est peu commune a aidé les enfants à comprendre l’impact et le bonheur que la création des bonbonnières pourrait avoir sur des nombreuses familles de la région. Dès leur retour à l’école, l’énergie avait changé. Les élèves démontraient un plus grand désir de s’impliquer activement. Ils comprenaient la différence qu’ils pouvaient faire et souhaitaient faire cette différence. Ils avaient hâte à leur prochaine visite au Comptoir alimentaire afin de leur remettre les denrées et les bonbonnières. Les élèves savaient pourquoi ils devaient mettre de l’énergie dans ce projet. Il devenait important à leurs yeux.

Quelle prise de conscience est-ce que ce projet suscite chez toi et chez les jeunes?

Les prises de conscience ont été nombreuses. D’un côté, les élèves ont réalisé qu’il fallait être bienveillant envers les gens que nous côtoyons. Nous ne savons jamais ce qu’ils traversent en ce moment et tous ont besoin de se sentir soutenus et respectés. Les élèves ont aussi réalisé qu’il est important de s’entraider, de donner même si nous aimons vraiment quelque chose. Il faut dire qu’il n’a pas été toujours facile de manipuler autant de bonbons sans pouvoir en manger! Les apprentissages ont été nombreux à ce sujet! Certains enfants ont voulu en garder pour eux. Encore une fois, la bienveillance a été nécessaire pour résoudre ces petits défis et les amener à comprendre le but de la démarche sans poser de jugement sur les raisons pour lesquelles ils souhaitaient garder ces bonbons pour eux.

De mon côté, j’ai appris à impliquer davantage les jeunes dans leur projet et lâcher prise sur certains aspects que j’aurais fait différemment. J’ai pris conscience qu’il est vrai que les apprentissages étaient beaucoup plus significatifs lorsqu’ils étaient pensés, réalisés et gérés par les élèves eux-mêmes. Cette prise de conscience me laisse croire que de nombreuses qualités pourront être développées par nos élèves tout au long de leur parcours dans notre école primaire à « saveur » communautaire, entrepreneuriale et consciente.


0 Commentaire

Vous souhaitez participez à la discussion ? N’hésitez pas à contribuer !

Écrire ou répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML tags et attributs : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

MADAME MARIE-JOSÉE R… 5 mai 2022