30 Mai

STIMULER LA CONFIANCE EN SOI ET LE DÉSIR D’EXCELLENCE AU SECONDAIRE : DES INITIATIVES QUI S’INSPIRENT DE LA POPULAIRE ÉMISSION « DANS L’ŒIL DU DRAGON »

Non classé Aucune réponse

*** Cet article a d’abord été publié pour nos membres dans les Inspirations de l’OIECEC de février 2022.

Donner l’occasion aux jeunes de prendre des risques et de mettre de l’avant leurs idées innovantes en prenant la parole devant des partenaires de leur communauté, le tout à travers une saine compétition qui stimule le désir d’excellence, voilà le défi que se sont données trois écoles secondaires du réseau. Découvrez les initiatives entrepreneuriales de l’École de la Seigneurie, de la Polyvalente Lavigne et du Collège Letendre ainsi que leurs retombées sur la motivation, le sentiment d’appartenance au milieu et l’estime de soi des jeunes. 

Challenge Entrepreneurial (École secondaire de la Seigneurie) 

Par Véronique Boivin, enseignante et coordonnatrice du programme Entrepreneuriat-études 

À quel moment se tient le Challenge entrepreneurial?  

Au début juin de chaque année. C’est un défi annuel ouvert à tous nos élèves, obligatoire au premier cycle et en troisième secondaire et sur une base volontaire en quatrième et cinquième secondaire.  

Qui sont les jeunes qui sont invités à y participer?  

Tous les élèves en Entrepreneuriat-études, pour un total d’environ 200 élèves. 

Comment se déroule le Challenge entrepreneurial (quelle est la démarche menée par les jeunes, est-ce qu’il y a des partenariats qui doivent être développés, devant quel public doivent-ils présenter…)? 

Quatre catégories de défis sont proposées aux élèves : nom et Image de marque; pitch de vente; service à la clientèle et coupe de Start Up. Les élèves s’inscrivent dans au moins une catégorie et se préparent à leur challenge. Pour chacune des catégories, il y a une finale locale par niveau devant deux juges (deux enseignants) pour l’ensemble des élèves inscrits. Parmi ces candidatures, les dix meilleures par niveau sont soumises en finale devant trois juges invités (direction d’établissement, partenaires entrepreneurs, partenaires organismes). Ce sont les partenaires, au terme du challenge, qui déterminent les gagnants par niveau pour toutes les catégories. Des bourses sont remises aux gagnants lors du Gala Jeunes d’affaires en Entrepreneuriat-études. Une mention est aussi donnée aux élèves coup de cœur. Selon la catégorie choisie, les élèves doivent impressionner les juges tant par leurs idées innovantes, la crédibilité et l’avancement de leur projet que par la qualité de leur communication. Les partenaires invités sont des gens avec qui nous avons travaillé pendant l’année lors des nombreux projets.   

De quelle façon diriez-vous que cette initiative contribue au développement d’une ou plusieurs des valeurs olympiques (excellence, épanouissement, leadership, justice, respect, paix)? 

Ce Challenge entrepreneurial est le dernier projet de l’année et celui qui demande le plus d’autonomie aux élèves. C’est à ce moment qu’ils peuvent démontrer l’étendue de leurs apprentissages tout au long de l’année, mais aussi au fil des années. C’est l’occasion pour les élèves de prendre des risques, de valider des idées d’affaires, de développer leur créativité et leur détermination. Comme il s’agit d’une compétition, les élèves prennent cette activité très au sérieux. C’est également l’occasion pour eux de faire la démonstration de leur compréhension de l’entrepreneuriat et de leur personnalité. C’est une combinaison parfaite entre les deux aspects de notre programme soit Monde de l’entrepreneuriat et Jeune entrepreneur. 

Quelles sont les autres retombées que vous observez avec cette initiative? 

Plusieurs élèves viennent dans le programme pour apprendre à devenir entrepreneur. C’est à ce moment qu’ils ont vraiment la chance, après avoir travaillé pendant une année complète, de présenter leur idée d’affaires. Ils sont donc très motivés. Ce n’est pas un travail scolaire, c’est un projet de vie que nous mettons en place pour les élèves. Comme ces derniers peuvent choisir la catégorie, ils s’inscrivent selon leur force. Cela est donc très motivant pour eux, mais en plus, ils sont clairement plus confiants. Même s’ils sont nerveux de présenter devant les juges, nous constatons, année après année, qu’ils surpassent nos attentes. Et les juges sont impressionnés. D’ailleurs, Mme Marie-Claude Asselin, directrice générale du Centre de services scolaire des Premières-Seigneuries, participe depuis plusieurs années à ce Challenge : « Merci de me permettre cette belle opportunité. C’est un privilège d’être témoin de la mise en œuvre du magnifique projet d’entrepreneuriat. » 

Dans l’œil du mentor (Polyvalente Lavigne) 

Par Simon Bonenfant, agent de projets au Carrefour Jeunesse-Emploi d’Argenteuil 

À quel moment s’est tenue l’activité « Dans l’œil du mentor »? 

Le projet « Dans l’œil du mentor » a vu le jour en 2018. Suite à une rencontre entre le CAE Rive-Nord et le Carrefour Jeunesse-Emploi d’Argenteuil, l’idée de s’inspirer de la populaire émission « Dans l’œil du dragon » pour promouvoir l’entrepreneuriat jeunesse a été proposée.  

L’activité s’est déroulée le 19 mars 2019, à l’école Polyvalente Lavigne de Lachute. Une classe avait été réservée pour l’événement. En avant-midi, les équipes d’élèves ont présenté les différents projets entrepreneuriaux. Lors du dîner, qui avait d’ailleurs été concocté par des élèves en adaptation scolaire, les mentors se sont concertés afin d’octroyer des bourses aux divers projets participants. 

Qui sont les jeunes qui ont été invités à y participer? 

« Dans l’œil du mentor » s’adressait essentiellement aux élèves qui s’impliquaient dans un projet entrepreneurial. Pour cette activité, les équipes intéressées devaient soumettre leur intérêt en s’inscrivant auprès de la responsable de l’entrepreneuriat à la polyvalente. En tout, ce sont 29 élèves, issus de neuf projets entrepreneuriaux, qui se sont présentés devant le panel d’entrepreneurs. Parmi les élèves inscrits, il y en avait issus du premier cycle, du deuxième cycle, du PRÉ-DEP et de l’adaptation scolaire. 

Comment s’est déroulée l’activité (quelle démarche a été menée par les jeunes, quels partenariats ont dû être développés, devant quel public les jeunes ont-ils présenté…)? 

Il avait été convenu que cette activité se tiendrait après la date finale permettant le dépôt de candidatures des projets pour le Défi OSEntreprendre (mesure 15-111 volet 1). Ainsi, les équipes qui avaient déposé un projet pour le défi pouvaient ainsi s’appuyer sur leurs candidatures respectives afin de bâtir leurs présentations. En ce qui concerne les investisseurs présents lors de l’événement, nous avions quatre entrepreneurs issus du milieu des affaires (certains d’entre eux ont d’ailleurs forgé des collaborations avec certains jeunes lors de l’événement), le maire et la mairesse de deux municipalités de notre MRC ainsi que la présidente du conseil étudiant, qui octroyait des bourses en utilisant une partie du budget lié à la mesure 15-111 volet 2. Des membres des médias étaient aussi présents sur place : un journaliste, un photographe ainsi que la télévision communautaire d’Argenteuil (TVC), qui a d’ailleurs réalisé une émission spéciale s’intitulant « Dans l’œil du mentor ». Enfin, des membres de la direction et du personnel de l’école sont venus encourager les participants lors de l’activité. 

De quelle façon diriez-vous que cette initiative a contribué au développement d’une ou plusieurs des valeurs olympiques (excellence, épanouissement, leadership, justice, respect, paix)? 

Il est certain que le fait de présenter un projet devant des acteurs influents de la communauté, mais également devant les médias, a demandé aux élèves d’offrir une présentation de qualité, ce qui a certes contribué à leur niveau d’excellence. De plus, devant convaincre les différents investisseurs, les participants devaient assurément faire preuve de leadership, notamment dans la façon de présenter leurs projets. Enfin, le fait d’amener les investisseurs à les encourager dans leurs causes respectives était également une autre façon de déployer un leadership mobilisateur. 

Quelles sont les autres retombées que vous avez observé avec cette initiative? 

Au plan de la motivation et de l’engagement, les élèves ont pris cette démarche au sérieux. Le fait d’avoir l’occasion de présenter ainsi leurs projets a démontré que la communauté se montrait intéressée aux idées des jeunes. De plus, les présentations réalisées (appuyées régulièrement par du contenu visuel de qualité) témoignent de l’effort que les élèves ont investi dans cette démarche. En ce qui concerne la confiance en soi, plusieurs élèves se sont montrés très fiers d’avoir été en mesure de présenter leurs projets devant un panel aussi impressionnant. Il est à savoir que certains d’entre eux sont de nature plus introvertie. Ces derniers ont tout de même été en mesure de sortir de leur zone de confort pour réaliser ce tour de force.     

Projets environnementaux (Collège Letendre) 

Par Mathieu Poissant, responsable du parcours de leadership entrepreneurial responsable 

À quel moment se tient cette initiative? 

Préparation en classe de la mi-octobre à la mi-novembre 2021, présentation devant jury et observateurs à la fin-novembre, début décembre et mise en chantier à partir de la fin janvier 2022 jusqu’à la fin de l’année scolaire en cours pour certains projets. 

Qui sont les jeunes qui sont invités à y participer? 

Les élèves du cours de Science et technologie de l’environnement de 4e secondaire de deux enseignants. Ce sont 136 élèves (4 classes) qui ont fait les étapes préliminaires (étude du milieu et de la problématique, formulation d’une initiative pour rectifier la problématique et présentation au jury) et 67 élèves (20 équipes projet) qui ont été sélectionnés pour être accompagnés à réaliser leur projet. 

Comment se déroule l’initiative (quelle est la démarche menée par les jeunes, est-ce qu’il y a des partenariats qui doivent être développés, devant quel public doivent-ils présenter…)? 

Les élèves ont été amenés à réfléchir, individuellement, sur l’environnement de leur école à la lumière de deux volets : l’écoresponsabilité et la santé et le bien-être. Ils devaient trouver une problématique qui les touchait suffisamment pour vouloir s’impliquer à changer les choses. Par la suite, ils devaient collaborer avec des collègues de classe ayant une vision similaire à la leur pour trouver des pistes de solution à cette problématique et créer un prototype de solution sous forme de projet pour résoudre, en partie, la problématique. Une réflexion sur les tâches à accomplir, les échéanciers à respecter, les ressources nécessaires et les autorisations à acquérir a dû être complétée. Une présentation au format « Dans l’œil du dragon » a été préparée et réalisée devant l’enseignant, les pairs et des professionnels et cadres de l’école. Un comité a, par la suite, sélectionné les projets viables et envisageables et des ressources d’accompagnement en entrepreneuriat jeunesse ont été attitrées aux équipes projet pour soutenir la réalisation. 

De quelle façon diriez-vous que cette initiative contribue au développement d’une ou plusieurs des valeurs olympiques (excellence, épanouissement, leadership, justice, respect, paix)? 

Ce projet a contribué au développement du sentiment d’excellence des élèves en leur donnant une véritable opportunité d’améliorer concrètement leur milieu de vie quotidien et en leur démontrant qu’elles et ils ont un pouvoir d’influence et d’action (donc un leadership) quant aux problématiques les entourant (que le statu quo n’est pas toujours souhaitable). En axant les initiatives des jeunes sur l’écoresponsabilité et la santé et le bien-être, le projet leur a permis d’entamer une réflexion sur le respect de soi, des autres, de notre milieu, de la planète et de ses ressources. 

Quelles sont les autres retombées que vous observez avec cette initiative? 

Les enseignants et les professionnels attachés à cette initiative ont rapidement noté l’augmentation de la motivation des jeunes lors des périodes en classe dédiées au projet et même en dehors des cours. Le sentiment d’appartenance au milieu est aussi fortement ressorti lors des présentations. 

Pourrait-on nommer quelques exemples de projets? Et pourrait-on dire ceux qui verront réellement le jour? Est-ce que certaines initiatives pourront perdurer au Collège? 

Des projets de petite et grande envergure ont été présentés et retenus. Plusieurs se sont attardés à la gestion des déchets dans le Collège et des initiatives de récupération des crayons et de recharges de marqueurs à tableau sont déjà en place. D’autres élèves comptent faire le tri des fournitures scolaires jetées en fin d’année et remettre ce qui peut encore servir à un organisme communautaire local œuvrant auprès des familles à faible revenu. Des liens avec le comité environnement du Conseil des élèves par rapport à ces projets sont prévus pour permettre la pérennité de ces actions. Les équipes ayant observé l’environnement sous la loupe de la santé et du bien-être ont proposé plusieurs initiatives en lien avec la vie étudiante : un calendrier d’activités midi pour briser l’isolement, un événement d’activité physique en groupe, la mise sur pied d’un comité plein air. La collaboration avec nos techniciens en loisirs facilitera la mise en place et la pérennité. Finalement, des projets de plus grande envergure comme un espace de coworking étudiant et une pouponnière à plantes dans la classe d’une enseignante pour verdir l’école font aussi partie des projets retenus. 


0 Commentaire

Vous souhaitez participez à la discussion ? N’hésitez pas à contribuer !

Écrire ou répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML tags et attributs : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

L’ACADÉMIE DES HAB… 30 mai 2022 LA FLAMME OLYMPIQUE B… 30 mai 2022