28 Mar

Concilier environnement, apprentissage et cohésion sociale

Français Aucune réponse

*** Cet article a d’abord été publié pour nos membres dans les Inspirations de l’OIECEC de janvier 2021.

Un Repair café au Centre Asty-Moulin, Namur, Belgique

Accrocher rapidement les élèves en leur permettant de percevoir l’aspect concret de leur formation et de prendre conscience de leur utilité sociale et environnementale, tel était le souhait d’un enseignant en électromécanique de l’Institut technique (Centre Asty-Moulin) de Namur lorsqu’il a proposé à ses élèves de démarrer un Repair Café.

Par Alexane St-Amant Ringuette
Directrice de l’OIECEC et des communications

Pour concrétiser ce projet, les élèves ont d’abord soumis leur idée à des étudiants de la faculté d’économie de l’Université de Namur pour bonification, puis l’ont présentée lors d’une réunion des aînés de la Maison de Quartier voisine. Fruits d’une collaboration intergénérationnelle, des ateliers de réparation d’objets divers, ouverts à toutes et tous et animés par les élèves ont maintenant lieu plusieurs fois par an. Les voisins viennent y réparer gratuitement leurs vélos, leurs ordinateurs ou leurs tondeuses tout en profitant des petits gâteaux préparés par les élèves de la section boulangerie. Un esprit de convivialité grandement favorisé par la collaboration entre les membres de l’équipe pédagogique du Centre Asty-Moulin!

Ces ateliers de réparation, en plus de réduire le gaspillage en donnant une deuxième vie à des objets qui auraient autrement fini à la poubelle, ont des retombées positives sur la réussite scolaire des élèves ainsi que sur la cohésion sociale. En effet, les résultats académiques sont à la hausse et la perception des adolescents par les habitants du quartier s’est grandement améliorée.

Et l’engagement des élèves de l’Institut Technique envers le développement durable ne s’arrête pas là! Dans le cadre d’un partenariat avec Repair Together, une association membre de la campagne Right to Repair qui défend l’instauration de lois européennes pour mettre sur le marché des produits plus durables, les futurs électromécaniciens ont présenté leur projet au Parlement fédéral belge et réparé les appareils des élus afin de les inciter à adopter un projet de loi sur l’obsolescence programmée.

Quelle belle façon pour les jeunes de prendre conscience du rôle actif qu’ils peuvent jouer au sein de leur société!


0 Commentaire

Vous souhaitez participez à la discussion ? N’hésitez pas à contribuer !

Écrire ou répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML tags et attributs : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Rencontrez la premiè… 25 mars 2021 Sa passion bourdonne … 29 mars 2021